Francophonie: NON à la candidature du Major BUYOYA

francophonieL’organisation internationale de la francophonie va se doter d’un nouveau secrétaire général qui remplacera l’ancien chef d’état sénégalais Abdou Diouf. Dans trois jours, l’un de ces cinq candidats qui sont : Michaëlle Jean (Canada), Jean-Claude de l’Estrac (Maurice), Pierre Buyoya (Burundi), Henri Lopes (Congo-Brazzaville) et Agustin Nze Nfumu (Guinée équatoriale) sera élu pour un mandat de quatre ans comme nouveau secrétaire général de la francophonie par les chefs d’états et de gouvernement qui se réuniront à Dakar au Sénégal.
Mais la candidature Pierre Buyoyapierre buyoya ( ancien président de la République du Burundi ) qui est actuellement le haut représentant de l’Union africaine (UA) pour le Mali et le Sahel pose problème, car ces treize ans de pouvoir ( 1987 à 1993 et de 1996 à 2003 ) non pas du tout été rose pour le Burundais. Les victimes de ce dernier ne veulent pas d’un criminel à la tête d’une institution comme la francophonie, mais plutôt en prison. Ils sont écrits une lettre à François HOLLANDE ( président de la République Française ), aux Chefs d’État membres de l’OIF.

Car le dictateur Buyoya Pierre au Burundi, c’est :
(1) En août 1988, il y a 26 ans le Burundi connaissait un massacre sans précédent : Ntega Marangara. Près de 150 000 Bahutu Barundi étaient massacrés subissant en quelques semaines la fougue du Dictateur Hima Pierre Buyoya. Le gouvernement du Dictateur BUYOYA d’alors, dont Mr Cyprien Mbonimpa, admettaient la mort de 5 000 citoyens ou plus.
(2) Dans la nuit fatidique du 21 octobre 1993, le Président Feu Melchior NDADAYE est étranglé par le capitaine NDUWUMUKAMA Philibert, alias KIWI. Lors de son arrestation à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) au moment où il cherchait à rejoindre le M23, KIWI le boucher de Feu Président Melchior NDADAYE, n’a pas hésiter une seconde de pointer du doigt le Dictateur Pierre BUYOYA et le Colonel Jean BIKOMAGU … La mort du Président Feu Melchior NDADAYE, héros national au Burundi, a été l’élément déclencheur d’une décennie de guerre civile au Burundi. Cela a mis sur la route près de 2 Millions de Barundi sur les routes de l’exil…
(3) Fin 1996 jusqu’en 2001, le dictateur Pierre Buyoya mettra en place la politique des Camps de regroupement-. Il s’agissait d’interner les Bahutu Barundi dans des camps de concentration. Plus de 1,5 Millions de citoyens Bahutu Barundi, sur une population de 6 Millions d’habitant à cette époque, vont être victimes de cette politique criminelle sans nom.
(4) Novembre 1996 et Début 1997, des centaines de milliers de Bahutu Barundi, réfugiés dans les camps du HCR au Sud-Kivu, vont être attaqués sur ordre du dictateur Buyoya. Des dizaines de milliers parmi ces dernier, tentant de fuir la mort en RDC Congo, essayeront de rentrer au Burundi. À la frontière, bons nombres d’entre eux périront par les armes des militaires du Dictateur Pierre Buyoya.
Etc.

Pour plus d’infos sur les actions de ces victimes et les soutenir, rendez-vous sur leur site officiel   https://buyoyafrancophonie.wordpress.com/

Vous pouvez aussi signer leur pétition pour dire non à la candidature de Pierre Buyoya au poste du sécrétaire général de la Francophonie en cliquant ici

par: @diakitelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s