Après le printemps arabe, l’hiver noir

vote en afrique

Salut cher lecteur. Certaines personnes qui me connaissent disent que je parle trop, ma bouche ne porte pas caleçon ou encore, je me mêle de ce qui ne me regarde pas. Je pense qu’en tant que jeune africain noir, un problème qui se situe à n’importe quel coin ou recoin de ce continent est aussi mon problème, car s’il pleut au mali, Gabon ou au Cameroun, c’est la cote d’ivoire qui est mouillé. Nous avons tous vu le printemps arabe et ces conséquences. Des présidents qui méritaient de participer aux Jeux olympiques ( Ben Ali par exemple même si j’avoue que Blaise Compaorer est plus rapide ) Lol!. Depuis des pays comme la Libye, l’Égypte ne sont pas encore stable politiquement.. Des milliers de morts parce que des personnes qui on la statue de président ont refuser de céder la place qu’en le peuple en avait mare d’eux. Lire la suite

Publicités